Hello bank auto entrepreneur : quelles sont vos options si vous travaillez à votre compte ?

De plus en plus de français se lancent dans l’auto-entrepreneuriat. Flexibilité des horaires, possibilité de travailler de chez soi ou à l’autre bout du monde… Les avantages ne manquent pas pour se lancer et devenir son propre patron.

Mais le statut d’auto-entrepreneur comporte également des contraintes que vous devez connaître pour ne pas être en situation d’illégalité. A commencer par ouvrir un compte bancaire qui soit uniquement dédié à votre activité professionnelle.

Comme tous les services bancaires classiques, l’offre des pure player peut se révéler plus intéressante que celle des établissements bancaires traditionnels. La grande majorité d’entre eux proposent en effet à leurs clients d’ouvrir un compte professionnel à des tarifs moins élevés.

Dans cet article, nous nous intéressons de plus près à cette possibilité chez Hello Bank (voir nos impressions). Que vaut son offre pour les professionnels, et quelles sont les alternatives disponibles si vous le désirez.

Quelles sont vos options si vous êtes auto-entrepreneur ?

Avant de s’intéresser à l’offre spécifique proposée par Hello Bank, revenons sur vos obligations en tant qu’auto-entrepreneur. Vous êtes en effet obligé depuis quelques années d’ouvrir un compte bancaire dédié uniquement à votre activité.

Hello Bank propose-t-elle une offre pro ?

Voici les trois solutions qui s’offrent à vous :

  • ouvrir un compte pro : c’est une solution assez commune, mais qui présente l’inconvénient d’être assez chère. Généralement, elle est privilégiée par les entreprises qui emploient déjà plusieurs salariés. Ce n’est donc pas une très bonne option pour les petits entrepreneurs ;
  • ouvrir un compte pour micro-entrepreneur : de plus en plus de banques proposent des comptes dédiés à l’activité de micro-entrepreneuriat. Ces offres sont le plus souvent nettement plus accessibles, mais les frais sont légèrement plus élevés que pour un compte courant classique ;
  • ouvrir un compte classique : c’est une solution si vous ne souhaitez pas payer des frais bancaires trop importants. En effet, la loi française stipule l’obligation d’ouvrir un compte dédié, mais en aucun cas un compte spécifiquement professionnel. Attention cependant, car votre compte devra servir uniquement à recevoir les rémunérations de votre activité. Vous ne pourrez donc en aucun cas l’utiliser pour vos dépenses perso.

Ce que dit la loi VS ce que disent les banques

Vous devez cependant savoir que les banques (classiques ou en ligne) peuvent avoir des exigences différentes de ce que dit la loi. En effet, ces dernières n’ayant pas à fournir de justification pour vous refuser l’ouverture de votre compte, et les frais d’un compte professionnel étant plus importants, elles ont tout à gagner à vous pousser vers leur offre professionnelle.

Vous aurez donc clairement des difficultés à ouvrir un compte classique dédié à votre activité d’auto-entrepreneur, même chez un pure player. Et la meilleure solution sera le plus souvent de vous tourner vers un compte spécifiquement prévu pour auto-entrepreneur (avec tous les avantages que cela présente pour votre activité).

Reste à savoir si votre banque en ligne dispose d’une telle offre…

Mes obligations en tant qu’auto-entrepreneur

Arrêtons-nous également sur vos obligations bancaires dans le cadre de votre activité d’auto-entrepreneur.

Votre compte pro pourra par exemple vous servir à :

  • encaisser vos revenus pros ;

retirer de l’argent (par carte bancaire ou chèques) toujours au nom de votre micro-entrepris ;

  • contracter un crédit pour développer votre activité ;
  • régler vos dépenses professionnelles (fournisseurs, service) par prélèvement ;
  • régler un prélèvement mensuel pour vous reverser votre rémunération.

En tant qu’auto-entrepreneur, vous serez également soumis à un régime fiscal spécifique : le micro-social. Vous devrez donc fournir un livre de vos recettes (et non un bilan annuel de vos activités) à l’urssaf. Sur ce document, l’administration fiscale devra trouver les informations suivantes :

  • le montant et la provenance de vos revenus ;
  • vos dépenses (le moyen de paiement utilisé ainsi que des factures justifiant de leur utilité professionnelle) ;
  • un registre d’achat sur le même modèle que le livre de vos recettes.

Pour vous aider dans vos démarches, vous pouvez télécharger le modèle proposé par le ministère de l’économie et celui des finances.

Que propose Hello Bank aux auto-entrepreneurs ?

Passons maintenant plus spécifiquement à l’offre proposée par Hello Bank aux professionnels. Et plus spécifiquement aux auto-entrepreneurs.

Et bien la mauvaise nouvelle est qu’Hello Bank ne dispose pas encore d’une offre professionnelle à proprement parler. En effet, la banque en ligne ne vous permettra que d’ouvrir un compte classique (individuel ou joint). Mais pas de compte pro, et encore moins d’offre spécifiquement dédiée aux auto-entrepreneurs.

Hello Bank auto-entrepreneur : comment ouvrir un compte professionnel ?

Vous pourrez rétorquer qu’il ne s’agit pas en soi d’un obstacle puisque vous pouvez utiliser un compte classique pour votre activité de micro-entrepreneuriat (comme le prévoit la législation française).

Le problème est que, comme de nombreux pure players, Hello Bank n’accepte pas réellement que ses clients utilise un compte individuel comme compte professionnel. Elle pourra donc refuser l’ouverture de votre compte au simple motif qu’elle n’est pas pensée pour les pro, et donc pas pour les auto-entrepreneurs.

Vous pouvez contourner cet obstacle en ne spécifiant pas directement à votre banque que vous désirez ouvrir un compte pro. Pour cela, il suffit de renseigner vos informations perso au moment de votre inscription. Attention cependant, car si elle découvre votre tour de passe passe, la banque en ligne peut parfaitement s’arroger le droit de fermer votre compte. Elle n’aura d’ailleurs pas à se justifier.

Quelles sont les alternatives pro chez Hello Bank ?

Ne désespérez pas trop vite. Il existe en effet de nombreuses alternatives à Hello Bank si vous souhaitez disposer d’un compte pour auto-entrepreneur chez une banque digitale. C’est d’ailleurs une excellente solution pour disposer de services spécifiquement pensés pour votre activité pro. Mais aussi pour payer nettement moins cher que dans une banque classique.

Voici les offres pour auto-entrepreneurs les plus intéressantes en 2019.

ING Direct

Comment ouvrir un compte pour auto-entrepreneur ?La célèbre banque en ligne propose une offre très intéressante (et peu contraignante) aux auto-entrepreneurs français. En effet, vous pourrez ouvrir un compte gratuitement pour votre activité pro, avec des produits et services bancaires complets. Vous recevrez même une MasterCard Gold. Pour en bénéficier, la seule contrainte et de verser au moins 750 euros tous les mois sur votre compte auto-entrepreneur.

Boursorama

Boursorama Banque propose elle aussi une offre très alléchante pour les auto-entrepreneurs, ave des services professionnels innovants. La formule pro propose en effet plusieurs avantages pour votre activité :

  • un statut juridique clair ;
  • une carte bancaire envoyée gratuitement ;
  • un RIB gratuit ;
  • des cotisations mensuelles à seulement 9 euros par mois ;
  • une autorisation de découvert pour gérer les aléas de votre activité ;
  • un terminal de paiement à coût réduit (le TPE iZette est en effet disponible pour seulement 29 euros par mois, plus des commissions de 1,75 % sur chaque opération) ;
  • la possibilité d’être payé par chèque en les déposant sur votre compte ;

N26 pour les auto-entrepreneurs : l’offre Business

N26 propose également un compte dédié aux personnes exerçant l’activité d’auto-entrepreneurs. La néobanque allemande dispose pour cela d’arguments de taille. A savoir :

Attention cependant, car vous n’aurez pas d’autorisation de découvert, ni de terminal de paiement fourni par votre banque en ligne. N26 étant basée en Allemagne, vous devrez de plus déclarer vos revenus en France et effectuer une démarche administrative afin d’être en règle. Un oubli peut occasionner la fermeture immédiate de votre compte, ce qui est arrivé à de nombreux clients français, qu’ils soient auto-entrepreneurs ou non.

Qonto : la fintech à la rescousse des auto-entrepreneurs

La néobanque française est certes assez récente. Mais elle propose quand même déjà une offre pour les auto-entrepreneurs. Voici ses caractéristiques :

  • des frais bancaires mensuels de 9 euros ;
  • une carte bancaire classique gratuite ;
  • un RIB pour encaisser vos recettes ;
  • pas d’autorisation de découvert ;
  • pas encore de terminal de paiement ;
  • la possibilité d’être payé par chèque en les encaissant par courrier ;
  • un statut clair pour les auto-entrepreneurs. Les SA, SAS, SASU, SARL, EURL, SC et SCI sont également acceptées.

Commenter