Frais de tenue de compte : la définition, les tarifs, peut on les éviter ?

Les frais de tenue de compte sont loin de faire l’unanimité auprès de tous les français. En effet, généralisés depuis janvier 2016, ils donnent souvent l’impression que les banques cherchent à se faire de l’argent sur le dos de leur client. Et provoquent la colère de ces derniers, surtout en raison d’une transition plutôt chaotique et d’une augmentation très nette. En effet, en seulement 3 ans, ils seraient passés en moyenne de 12,60 euros à plus de 16.

Heureusement, vous avez des droits face à votre établissement bancaire. Et l’Association Française des Usagers Bancaires ont même conseillé aux français de contester ces augmentations s’ils jugent leurs frais de tenue de compte trop élevés.

Il existe cependant une solution bien plus simple pour réduire la facture. En effet, il est tout simplement possible de les éviter en choisissant de passer à une banque en ligne. Ces nouveaux acteurs n’imposent en effet généralement aucun frais bancaire à leurs clients.

Dans cet article, nous vous présentons une définition simple des frais de tenue de compte. Et des conseils pratiques pour les éviter. Ou les contester auprès de votre banque.

A lire : notre comparatif des meilleures banques pour étudiant

Définition : à quoi correspondent les frais de tenue de compte ?

Les frais de tenue compte sont des frais bancaires qui sont prélevés par les banques sur le compte courant de leurs clients. Encadrés par la loi française, un décret de 2014 stipule qu’il s’agit de « frais perçus par la banque pour la gestion du compte ». Une définition assez vague qui peut correspondre concrètement, selon les établissements bancaires, aux frais de gestion informatiques, ou encore humaine de votre compte en banque.

Mais dans les faits, vous pouvez vous faire prélever une somme d’argent importante par votre banque sans pour autant avoir bénéficié d’un service particulier de sa part. Ce qui peut vous surprendre (du fait qu’il s’agit d’une pratique nouvelle, ces services étant auparavant proposés gratuitement). Ou vous agacer, car il semble presque impossible de les éviter, toutes les grandes banques françaises les imposant à leurs clients.

A quoi correspondent les frais de tenue de compte et comment les éviter ?

C’est le cas notamment de la BNP, de la Société Générale ou encore du Crédit Lyonnais, qui ont toutes commencé à instaurer des frais de tenue compte entre 2015 et 2016. Ce changement concerne d’ailleurs 85 % des banques de France.

Attention cependant à ne pas confondre les frais de tenue compte aux commissions d’intervention. Ces dernières correspondent à une action concrète prise par votre banque suite à une irrégularité ou un incident de paiement sur votre compte. Les frais de tenue compte ont trait de manière beaucoup plus floue à la gestion quotidienne de votre compte courant.

A quel montant peuvent-il s’élever ?

Les frais de tenue de compte vont varier dans leur montant selon la banque dans laquelle vous êtes client. Ils peuvent passer de quelques euros seulement, à plus de 40 par an. En moyenne, ils se situent à une vingtaine d’euros sur une année complète. Chez BNP Paribas, par exemple, ils s’élèveront à 30 euros par an.

Une somme considérable qui s’ajoute aux autres frais que peut vous prélever votre banque. Et que les banques ne justifient qu’en terme d’amélioration de votre accompagnement bancaire et l’expertise de ses conseillers. Les frais de tenue de compte permettrait également de lutter plus efficacement contre la recrudescence de fraudes bancaires.

Comment éviter les frais bancaires ?Ils se présenteront sous la forme de pack, que votre banque va vous proposer pour bénéficier de plusieurs services. Dont la tenue de votre compte. Pour être valables, ils doivent cependant apparaître de manière très claire dans votre convention de compte, que vous allez signer à son ouverture.

Des justifications qui peinent à convaincre les français. Surtout dans certaines situations, où elles ne sont tout simplement pas recevables. A commencer par les clients ayant un compte inactif. Ou encore les comptes joints.

Si les frais de tenue de compte sont désormais plafonnés à 30 euros (depuis janvier 2016) dans ces cas de figure, ces pratiques semblent de moins en moins correctes. Raison de plus pour les négocier, à l’ouverture d’un compte joint par exemple, pour éviter de les payer deux fois.

Les banques en ligne permettent d’éviter des frais trop élevés

En tant que client, vous possédez toujours d’une marge de manœuvre importante pour contester des frais de tenue de compte trop élevés ou injustifiés. En effet, avec l’apparition des banques en ligne, vous avez parfaitement le droit de quitter votre établissement actuel, pour ouvrir un nouveau compte chez ces pure players.

Car si vous souhaitez éviter des frais trop élevés, ou de payer des frais de tenue de compte tout court, les banques en ligne sont votre meilleure solution. La grande majorité d’entre elles ne facture aucun frais bancaire. Que votre compte soit actif, ou inactif. En effet, elles peuvent se permettre de telles économies du fait de leurs coûts fixes, qui sont beaucoup moins élevés.

Une banque en ligne n’a par exemple pas de loyers à verser pour ses agences. Et moins de personnel à payer. Du coup, elles peuvent proposer des services beaucoup moins chers (comme votre carte bancaire). Ou même se priver d’une manne financière telle que les frais de tenue de compte.

Attention aux frais de carte inactive

C’est le cas notamment d’Hello Bank, de Boursorama Banque. Mais aussi de BforBank, ING Direct et Monabanq. Vous n’aurez généralement aucun frais de tenue de compte à reverser à votre banque. Et si vous pouvez justifier d’un revenu minimum, votre carte bancaire peut elle aussi être gratuite. Attention aux frais de carte bancaire inactive, qui sont le seul point sur lequel les banques en ligne doivent rentabiliser leurs coûts de production.

La gourmandise des banques traditionnelles en ce qui concerne les frais de tenue de compte, et la colère de leurs clients, est donc une aubaine pour les pure players. C’est en effet l’une des principales motivations des français qui sautent le pas pour passer aux banques en ligne. Faire des économies, mais aussi bénéficier d’un service plus mobile et d’une plus grande autonomie dans la gestion de ses comptes fait partie des raisons attirent de plus en plus de français vers le tout virtuel.

Et avec l’aide à la mobilité bancaire qui facilite le changement d’un établissement bancaire à l’autre, il est de plus en plus facile de basculer.

Peut-on contester ses frais bancaires ?

Si vous souhaitez rester dans votre banque, vous avez cependant une autre solution. Faire annuler vos frais de tenue de compte en les négociant directement avec votre conseiller.

Vous avez également le droit de contester les frais déjà prélevés par votre banque. En effet, les établissements bancaires sont tenus par la loi de communiquer explicitement le montant de ces frais au moment de la signature de la convention d’ouverture de compte. Mais aussi si elle les a modifié (et ce dans un délai de 2 mois).

Quel est le montant des frais de tenue de compte ?

Dans le cas contraire, ces frais sont illégaux et vous avez le droit de les contester. Encore un conseil de l’Association Française des Usagers de Banque qui a dénoncé l’augmentation de ces frais par les banques et a invité les clients à les refuser sur la base de cette absence de communication.

Pour cela, il vous suffit d’envoyer un courrier à votre banque, en recommandé. En cas d’absence de réponse de sa part, vous devrez passer par les services d’un médiateur. Il faut également savoir que les personnes de moins de 26 ans et les clients surendettés ou avec de faibles ressources ne sont pas tenus de payer ses frais bancaires. Idem si vous avez souscrit au « pack » dont nous parlions plus tôt.

Conclusion : renseignez-vous avant d’ouvrir un compte et faites jouer la concurrence

Vous n’êtes donc pas complètement démunis face aux frais de tenue de compte imposés par les banques. En effet, la première chose à faire est de vous renseigner avant d’ouvrir un compte en banque. Attention en particulier aux package, dans lesquels ces frais sont compris. Dans le doute, demandez toujours le montant des coûts de maintenance à votre conseiller avant de signer votre convention.

Et si votre compte est déjà ouvert, vous pourrez toujours le transférer dans une banque un peu moins gourmande. Ou passer à une banque en ligne. Votre nouvelle banque peut même vous aider à réaliser ces démarches et s’occuper du transfert de tous vos virements réguliers (en contactant notamment votre compagnie de téléphone, votre employeur, ou encore EDF).

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre comparatif des meilleures banques les jeunes.

Evaluez cet article

Commenter