Clicky

La carte bancaire biométrique : qu’est-ce que c’est et comment ça marche ?

Développée par la société française Indemia, la carte biométrique fait partie de cette génération de cartes bancaire dernier cri, au même titre que la carte à cryptogramme dynamique. Il suffira désormais de poser son pouce sur la carte pour payer chez un commerçant. Ce nouveau type de technologie bancaire méritait toute notre attention et nous avons donc décidé d’y consacrer un article complet vous expliquant son fonctionnement et ses nombreux avantages.

Comment fonctionne une carte biométrique ?

La carte biométrique est l’une des dernières prouesses dans le domaine bancaire. Visant à faciliter les paiements et à les rendre toujours plus rapide, son fonctionnement est relativement simple à expliquer.

C’est la Japan Credit Bureau (JCB), banque japonaise qui a lancé en mai 2018 avec Idemia, la première carte bancaire biométrique.

Authentification par empreinte digitale

Le principe de la carte biométrique repose sur la reconnaissance digitale. La carte est munie d’un lecteur d’empreinte digitale intégré. Lors du paiement, il vous suffira donc de poser le pouce sur le lecteur pour permettre la reconnaissance et de maintenir la carte au-dessous du terminal, comme pour le paiement sans contact. La transaction sera ainsi validée.

carte bacaire biométrique idemia

Paiement sans contact illimité

Vous l’aurez compris, plus besoin de code secret puisque l’authentification se fera au moyen de l’empreinte digitale. Ce type de paiement ne sera de plus pas limité à un plafond de 30 ou 50 euros comme le sans contact étant donné qu’il est plus sécurisé.

Il sera toujours malgré tout possible de payer en utilisant son code secret sur internet ou pour des retraits en espèce. Le paiement sans contact sera également toujours possible.

Commet activer sa carte biométrique ?

Lors de la réception de la carte biométrique, vous recevrez également un petit boitier qui permettra l’enregistrement de votre empreinte digitale. Le client insère sa carte dans le boitier, une led rouge clignote indiquant que l’empreinte est prête à être enregistrée. Il suffit alors de poser 5 fois son pouce sur le lecteur pour que l’empreinte digitale soit mémorisée et associée à la carte.

Il est évident que pour des raisons de sécurité et de respect de la vie privée, aucune information relative à l’utilisateur ne sera communiquée à la banque.

Lors de la première utilisation de la carte, le code confidentiel doit être composé. Par la suite, le client pourra utiliser sa carte en sans contact ou avec la reconnaissance digitale.

Lors de chaque paiement utilisant la reconnaissance biométrique, une led verte clignote indiquant que le paiement a eu lieu.

Les avantages de la carte biométrique

Les avantages de la carte biométriques sont :

  • Polyvalence et sécurité : l’utilisation biométrique n’empêche pas l’utilisation du code secret et du sans contact.
  • Paiement sans contact illimité : plus de plafond de 50 €. Ce qui rend les opérations extrêmement rapides et simples.
  • Utilisation partout, pour n’importe quelle opération : achat en magasin ou sur le net, retraits en espèces.
  • Concurrence les nouveaux moyens de paiement dématérialisé via smartphone comme Apple Pay

Quelles banques proposent la carte biométrique ?

Les premiers tests de ce type de carte ont débuté il y a quatre ans. Le lancement sur le marché français vise à se généraliser pour la fin de cette année.

L’expérimentation de la Société Générale

Jusqu’ici, la Société Générale a été la première banque à expérimenter cette technologie. Il s’agit d’une des seules banques, d’ailleurs, à commercialiser un panel assez élargi de cartes bancaires. Elle a d’ailleurs lancé récemment la Visa à cryptogramme dynamique, dont le prix annuel s’élève à 12 euros.

Carte biométrique Société Générale

 

Le déploiement à grande échelle de BNP Paribas

BNP Paribas a lancé en octobre 2020 le déploiement du paiement biométrique. Elle a tout d’abord testé la technologie de paiement sécurisé par empreinte digitale auprès de ses collaborateurs.

Les résultats étant concluant en termes de sécurité mais aussi de praticité de ce mode de paiement, la BNP va le propose à ces clients. Tout d’abord une première phase avec 10 à 15 000 cartes biométriques mises en circulations avant un premier retour d’expérience et un déploiement généralisé.

BNP travaille notamment sur le parcours client de l’activation de la carte biométrique. Cette validation doit-elle avoir lieu en agence ou chez soi ? Le boitier qui ne sert qu’une fois doit-il être conservé ou renvoyé à la banque ?

D’autres expérimentations en cours

Des expérimentations sont en cours auprès des autres banques qui ne devraient pas laisser passer ce nouveau service : la Société Générale pionnière en la matière y travaille toujours comme le Crédit Agricole qui a mené une expérimentation sur la caisse Régionale du Poitou.

Les autres banques en lignes, telles que Hello Bank ou ING Direct, ne se sont pas encore prononcée quant à l’intégration dans leur offre de la carte biométrique. Mais la question qui se pose sera plutôt de savoir quand elles le proposeront.

Il est probable que Boursorama, filiale de la Société Générale le fera probablement avant les autres, ce qui ne fera que renforcer la concurrence entre les banques, concurrence déjà bien existante.

De leurs côtés, les fabricants de cartes ou de technologie de reconnaissance digitale tel que Thales travaille également au déploiement de cette technologie qui outre les moyens de paiement pourrait être utile pour d’autres cartes telles que les cartes de sécurité sociale par exemple.

Le paiement biométrique : l’avenir du paiement bancaire ?

La technologie biométrique se veut prometteuse dans les années à venir, et aussi bien du côté des banques traditionnelles que du côté des nouvelles banques dites numériques, la tendance devrait se généraliser d’ici quelques années.

La question du coût est toujours majeure. Pour l’instant les banques réfléchissent comment intégrer cette offre de service à un coût raisonnable.

Mais les clients sont prêts comme le révèle l’enquête réalisée fin 2019 par le Groupement des cartes bancaires. En effet 50% des clients sont prêts à utiliser la reconnaissance digitale, loin devant la reconnaissance vocale ou la reconnaissance faciale (32%).

Le paiement biométrique associé au cryptogramme dynamique

Une nouvelle technologie pourrait également se développer : le cryptogramme dynamique associé à la reconnaissance digitale. Le cryptogramme dynamique est déjà testé par plusieurs banques comme la Société Générale, la BNP Paribas et la Caisse d’Epargne. Son système est simple, à la place du cryptogramme visuel constitué de 3 ou 4 chiffres au dos de la carte, un cadrant affiche 3 chiffres qui changent toutes les 15 à 30 minutes.

Cette association de technologies permettrait de sécuriser les achats physiques avec la reconnaissance biométrique, et les achats en ligne de manière crypto-dynamique.

Une question se pose concernant les données personnelles

En effet comme dans toute utilisation de données biométriques, se pose la question du stockage, de la sécurité et de l’utilisation de ces informations. La CNIL s’est notamment emparé du sujet.

 

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire