Amazon souhaite remplacer notre carte bancaire par la paume de la main

La technologie ne cesse d’évoluer, notamment en créant de nouveaux moyens de paiement étonnants. C’est le cas de l’entreprise Amazon, qui souhaite développer la technologie « palm-scan ». Cette dernière vous permettra de valider vos achats, simplement grâce à la paume de votre main, sans avoir besoin de votre carte bancaire.

Amazon et le « palm-scan »

Amazon a récemment déposé un brevet, pour mettre en place un système dit « palm-scan ». Le but de cette manœuvre ? Vous permettre de régler vos achats sans carte, simplement avec la paume de votre main. Le géant est en ce moment en train d’étudier différents terminaux de paiement, qui pourraient convenir à cette fonctionnalité.

Cela veut-il dire que l’utilisation des cartes bancaires touche à sa fin ?

Le brevet de l’entreprise Amazon consiste à scanner la paume des clients. L’identification de ces personnes se fera donc en consultant leur système nerveux, les os ainsi que la peau. On appelle ce système un « système d’identification biométrique sans contact », dans lequel sera intégré un scanner de la main, vous permettant d’obtenir les informations précédentes concernant l’utilisateur.

Pour que ce système fonctionne, il suffirait à la personne qui l’utilise de se servir de sa carte une seule fois dans un terminal du magasin. En réglant avec la carte, ce terminal propose l’enregistrement de la paume grâce au scanner. Une fois la paume enregistrée, le « palm-scan » pourra suffire pour les prochaines transactions, plus besoin de sortir votre carte bancaire.

Amazon fait en ce moment des essais concernant cette technique de paiement sur différentes enseignes de distribution aux Etats-Unis, depuis septembre. Les terminaux qui permettraient de mettre en place la reconnaissance de la paume de main pourraient être Visa, mais aussi Mastercard, Chase, Wells Fargo, Synchrony Financial et Mastercard, avec lesquels Amazon serait en ce moment en discussion.

Achats avec la paume.

La reconnaissance de la paume de la main pourrait entrer en concurrence avec les systèmes de reconnaissance faciale. Vous en avez certainement déjà entendu parler, puisque cette reconnaissance faciale commence a être utilisée en Chine.

L’entreprise Alibaba propose notamment de régler les achats sur la plateforme Alipay grâce à un simple selfie. Les terminaux permettant cette reconnaissance sont présents dans 100 villes du pays, et Alibaba souhaite investir 380 millions d’euros en trois ans pour améliorer le fonctionnement de cette technologie unique.

La reconnaissance digitale pour Carrefour et Auchan

Carrefour et Auchan souhaitent eux aussi moderniser leurs moyens de paiement. Ces moyens de paiements nouveaux attirent de plus en plus d’entreprises variées, de part leur rapidité de paiement qui simplifierait l’achat des clients. De nouveaux systèmes naissent dans de nombreux pays, et tout le monde semble s’intéresser de près aux paiements biométriques, qui pourraient exploser dans les années à venir.

Ainsi, Carrefour et Auchan souhaitent eux aussi surfer sur la vague des paiements biométriques. Ils sont aujourd’hui en train de tester des systèmes de reconnaissance digitale pour remplacer le paiement par carte bancaire, dans différents magasins de Bucarest, en Roumanie.

Avec toutes ces avancées dans les nouveaux moyens de paiement, Juniper Research, un cabinet d’analyse et de prospective, prévoit que ce nombre de paiements mobiles biométriques devrait exploser. Selon le cabinet, il pourrait passer de 600 millions de transactions en 2016, à 18 milliards de transactions en 2021.

Pour autant, même si ces systèmes de paiement semblent être novateurs et particulièrement intéressants, comme l’évoque cet article sur le Parisien, reste tout de même que ces systèmes de paiements peuvent présenter certains risques pour les utilisateurs du système.

En effet, qu’en est-il de la sécurité des paiements, ainsi que des données personnelles de l’utilisateur qui viendra scanner une partie de son corps ? Cela fait partie des questions qu’il faudra se poser au court des années à venir.

Commenter