Qu’est ce que le Monaco Coin (maintenant Monoeci) ?

D’entrée de jeu, il faut informer le lecteur que rédiger cet article sur le projet Monaco Coin ne fut pas vraiment une sinécure. Que de difficultés à valider les informations trouvées ! J’entre de plain pied dans la nébuleuse des cryptomonnaies et j’ai peur à chaque clic de me faire avoir par le miroir aux alouettes des fake news. En toute sincérité, j’ai le sentiment d’être un sherlock holmes des temps modernes, le chapeau en moins.

Vue panormaique de la principauté de Monaco

Monaco Coin contre Monaco Coin

Rien ne ressemble plus à un Monaco Coin qu’un autre Monaco Coin.

Après défrichage, nous avons à notre gauche la société Monaco, basée à Hong Kong mais incorporée en Suisse selon son propre site web qui est à l’origine de la monnaie MCO. L’entreprise vante les mérites d’un partenariat avec Visa. MCO a subi un total rebranding en juillet 2018 et s’appelle désormais crypto.com.

A notre droite, nous trouvons Monoeci (XMCC), autrefois Monaco Coin projet, société d’apparence franco-française et qui a pour ambition de répandre leur nouvelle cryptomonnaie dans toute la principauté monégasque.

Heureusement pour moi, nous traitons bien ici du Monoeci car pour ce qui est de son homonyme, je ne suis toujours pas parvenue à me faire une opinion quant à sa légitimité n’ayant trouvé aucune trace officielle, communiqué de presse ou autre de la part du groupe Visa sur le sujet.

Revenons-en donc à nos moutons ou plutôt à nos Monoeci.

Pour la petite histoire

Monoeci anciennement monaco coin

 

Le projet Monoeci, autrefois Monaco Coin project, c’est sympa et plutôt bien ficelé. Quand on se rend sur le site internet, on nous raconte l’histoire de ces deux jeunes entrepreneurs français qui, par ennui ou par jeu, ont souhaité développer une cryptomonnaie propre à la principauté monégasque. Appelée naïvement Monaco Coin à l’origine, les deux jeunes n’ont pas manqué de se mettre à dos la principauté (qui ferait bien d’aller taper également sur les doigts de nos amis suisso-hong-kongais). Ils ont donc pris le temps de reformuler et de rebaptiser leur projet.

Monoeci, c’est le nom latin de la principauté. Personnellement, j’aime bien. Ca fait plus sérieux et plus lettré. Un peu plus européen peut être. Par contre, pour la simplicité de l’acronyme, on repassera : XMCC.

Vision

Monoeci s’éloigne du cliché classique de la cryptomonnaie hautement spéculative et nous vend une ambition plus noble : celle d’offrir une cryptomonnaie acceptée partout dans la principauté monégasque, en parallèle au classique Euro.  La jeune entreprise a déjà ébauché de nombreux partenariats et peut se vanter d’avoir parmi ses soutiens quelques personnalités influentes de la principauté.

En outre, il semblerait qu’un véritable dialogue se soit instauré entre les officiels de la principauté et Monoeci ce qui laisse supposer que le projet est effectivement crédible. Difficile cependant de vérifier l’information.

Le projet Monoeci ne se limite d’ailleurs pas à la création d’une cryptomonnaie. Un portefeuille a également été mis en place. A terme, l’équipe espère également opérer plusieurs distributeurs dans la principauté et offrir une carte de payement. Il s’agit donc d’un projet global.

Monoeci revendique certaines valeurs clés liées intrinsèquement à la technologie blockchain soit la transparence, la traçabilité, l’intégrité économique et la probité.

En pratique

Le Monoeci est d’ores et déjà disponible pour le grand public même si ses applications pratiques restent limitées. On dénote cependant un intérêt certain pour le projet.

Miner du Monoeci

Si cela vous intéresse, vous trouverez toutes les informations pour miner du Monoeci ou pour installer un masternode sur le site du projet. Nous ne souhaitons pas entrer ici dans les détails techniques.

Acheter et vendre du Monoeci

Selon le site internet des créateurs du Monoeci, vous pouvez actuellement acheter et vendre du Monoeci sur les plateformes suivantes:

  • novaexchange
  • cryptopia
  • coinexchange
  • cryptobridge
  • crex24

Utiliser ses Monoeci

A l’heure actuelle, le Monoeci n’est pas encore utilisé dans la principauté. L’équipe en charge du projet travaille à la conclusion de partenariats. A terme, ses promoteurs veulent promouvoir l’usage du Monoeci pour des transactions aussi variées que l’immobilier, les donations, les payements entre particuliers ou encore les prestations touristiques.

La principauté et les cryptomonnaies

Salon de la blockchain à Monaco

 

Les 17 et 18 mai 2018 avait lieu à Monaco le premier salon international de la blockchain à l’initiative du Monoeci. Une deuxième édition est d’ores et déjà programmée pour novembre. Tout va très vite dans le monde de la blockchain. Sébastien Icard, co-fondateur des Monoeci faisait bien évidemment partie des intervenants de la première édition.

En Décembre 2017, le Conseil National de la Principauté adoptait une proposition de loi ayant pour objet de promouvoir l’activité des blockchains d’une part et d’autre part d’instaurer une période d’expérimentation de trois ans au cours de laquelle aucune contrainte supplémentaire s’agissant de la réglementation technique ne sera apportée.

Ces deux évolutions témoignent de l’intérêt de la principauté pour se positionner comme terre d’accueil à l’intention des acteurs toujours plus nombreux de la blockchain et des cryptomonnaies.

Dernières impressions

J’adhère totalement au projet pour son côté laboratoire et il est vrai que la principauté monégasque semble un lieu idéal d’expérimentations de par sa petite taille. En revanche, on se demande jusqu’où l’expérience sera poussée. Si c’est un véritable succès, aura-t-on à terme une sorte de monnaie monégasque concomitante à l’Euro ? Est-ce que le cours de cette monnaie sera sujet à de grandes variations ?

Cela nous rappelle un peu une expérience similaire dans une ville de Grande-Bretagne qui avait pour but d’encourager la consommation dans les commerces locaux. Est-ce de cela qu’il s’agit ici ? Sera-t-il possible que des investisseurs à l’autre bout de la planète influencent le prix du pain dans la principauté ?

Les autorités monégasques marchent sur des œufs dans ce domaine et il leur sera difficile d’apporter un soutien officiel au Monoeci. En effet, l’Union européenne a clairement indiqué qu’un Etat ne pouvait mettre en place une cryptomonnaie visant à concurrencer l’Euro en l’état actuel de la législation. L’Estonie avait d’ailleurs fait un appel du pied en ce sens avant d’être sèchement rabrouée.

Dans tous les cas, le futur du Monoeci nous indiquera si un pays peut sinon s’affranchir du moins s’émanciper de sa monnaie officielle et de la toute puissance des banques centrales. Il est certain que la principauté monégasque et ses riches résidents amateurs de discrétion est un terrain de choix pour un telle expérimentation.

Evaluez cet article

Commenter