Paiements en liquide : recul du cash, une réalité !

Même si le liquide reste le moyen de paiement le plus utilisé pour les achats inférieurs à 50 euros, un autre mode de règlement s’est fait une place de choix en Europe : la carte bancaire portée par le paiement sans contact. En Europe, le liquide commence donc à être « menacé » ! Preuve de cela : un tiers des paiements inférieurs à 50 euros ne se font aujourd’hui plus en liquide, d’après les chiffres de la Banque centrale européenne. Explications sur cette nouvelle tendance.

Le cash remplacé par la carte bancaire

C’est une révolution ! En zone euro, un tiers des paiements inférieurs à 50 euros ne sont plus réalisés en liquide, mais par carte bancaire. Les chiffres ont été publiés en automne par la Banque centrale européenne (BCE).

Même s’il ne cesse de reculer, le liquide avait réussi à maintenir jusqu’à aujourd’hui, sa place de « mode de règlement » choisi pour les petites dépenses. Mais cette tendance pourrait désormais changer. En effet, la carte bancaire est de plus en plus utilisée par les consommateurs comme l’indique Jean Lasalle, chef du service de surveillance des moyens de paiement scripturaux de la Banque de France.

paiements en liquide

Bien sûr, le liquide garde une belle marge : pour les achats de 25 à 30 euros, les règlements se font à 57% en cash. Pour les paiements entre 10 et 15 euros, les pièces et billets sont utilisés à 79% et pour les dépenses de moins de 5 euros, ce pourcentage grimpe à 93%. Mais ces jolis taux vont-ils le rester encore longtemps ? Comme le souligne un banquier, « Les choses pourraient s’inverser assez vite ». 

L’ascension fulgurante du paiement sans contact

L’utilisation de plus en plus importante de la carte bancaire est due à une raison principale : le paiement sans contact. Vraie révolution, ce mode de paiement connaît un incroyable succès depuis 2015. Pour fonctionner, il se base sur une technologie bien particulière : le NFC (Near Field Communication). Pour réaliser une transaction, inutile de rentrer son code PIN : le client passe simplement sa carte bancaire à quelques centimètres du récepteur, et le paiement est effectué ! Avec le paiement sans contact, les règlements se font donc rapidement et simplement.

Aujourd’hui, le paiement sans contact est très présent dans les habitudes des consommateurs. D’ailleurs, la majorité des consommateurs payent leurs achats en passant leur carte bancaire directement sur le terminal de paiement. En 2018, 2 milliards de paiements sans contact ont été réalisés en France. En 2019, ce chiffre devrait dépasser les 3,5 milliards. Et les choses pourraient bien encore s’accélérer !

Paiement sans contact : des montants d’achats limités

Le paiement sans contact ne peut pas être utilisé pour toutes les dépenses : son plafond est limité à 30 euros par paiement et pour un nombre de règlements fixé. Selon les établissements bancaires (qui fixent leurs propres règles) les consommateurs ne peuvent pas réaliser autant de paiements sans contact qu’ils le souhaitent.

Pour certaines banques, les clients doivent notamment entrecouper leurs paiements sans contact par des règlements manuels.

Paiement sans contact : un mode de paiement intéressant, mais non sécurisé à 100%
Le premier avantage est qu’il permet de payer rapidement sans entrer son code PIN, mais en passant simplement sa carte bancaire près du lecteur. Revers de la médaille de cette simplicité d’utilisation : en cas de perte ou de vol de votre carte bancaire, tout le monde pourra utiliser votre carte puisque vous n’avez plus à renseigner votre code secret pour payer vos achats inférieurs à 30 euros. 

Baisse des règlements en liquide : le paiement mobile aussi responsable

Utiliser son smartphone comme moyen de paiement est de plus en plus autorisé par les banques !

Le paiement mobile permet aux consommateurs de régler leurs achats directement avec leur téléphone portable. Pour fonctionner, les paiements mobiles font appel à plusieurs technologies : le QR Code, le NFC, le Bluetooth ou tout simplement internet.

Aujourd’hui, plusieurs applications sont disponibles pour payer avec son smartphone : Apple Pay, Paylib, Google Pay, Samsung Pay ou Orange Cash.

Toutes les applications ne sont pas compatibles avec tous les établissements bancaires. Pour pouvoir les utiliser, il est donc nécessaire de détenir un compte bancaire dans l’une de leurs banques partenaires, mais également de posséder un mobile compatible avec leur utilisation.

Le paiement mobile est aujourd’hui de plus en plus utilisé par les clients. Le recul des règlements liquides est donc aussi dus aux paiements par téléphone. L’application Apple Pay est notamment disponible dans presque tous les établissements bancaires et les autres portefeuilles connaissent eux aussi un succès relatif, même si leurs chiffres restent modestes. Tous ensemble, ils représentent moins de 1% des dépenses inférieures à 50 euros.

Du fait du succès fulgurant du paiement sans contact, les cartes bancaires sont aujourd’hui très utilisées, même pour les petits montants. Les paiements en liquide connaissent donc une baisse, une tendance qui n’est pas prête de s’arrêter au vu du nombre de paiements sans contact enregistrés au fil des années. Pour rappel, un tiers des règlements de moins de 50 euros ne se font aujourd’hui plus en cash, mais par carte bleue.

Commenter